Mes traitements en voyage

Qu'est-ce que l'ordonnance transfrontalière ?

Depuis fin 2013, il existe un modèle « d’ordonnance transfrontalière » qui permet de sécuriser la délivrance de vos médicaments si vous voyagez en Europe.

Elle est valable pour tous les pays de l’Union Européenne, à la condition de comporter toutes ces précisions :
• Pour vous :
Nom, prénom (en toutes lettres), sexe et date de naissance, poids et taille si nécessaire.

Pour le médecin prescripteur :
Nom, prénom, qualité, adresse professionnelle précisant bien la mention « France », numéro de téléphone précédé de l’indicatif « 33 » et adresse électronique, signature (manuscrite ou numérique), date de la prescription.

Pour vos médicaments :
Le nom des molécules (les DCI, ou « dénominations communes internationales »), la forme pharmaceutique, le dosage, la posologie. S’il s’agit d’un nouveau médicament, il pourra ajouter le nom de marque.
Si pour des raisons spécifiques votre médecin souhaite la délivrance de votre médicament avec le même nom de marque, il devra le préciser à côté de la DCI, avec la mention « non substituable ».

À SAVOIR
Avant de partir, demandez à votre médecin une ordonnance conforme comportant toutes ces données, et pensez aussi à vous munir d’une carte européenne d’Assurance maladie (CEAM), gratuite et valable 1 an.

EN SAVOIR PLUS
www.service-public.fr
www.europe-consommateurs.eu

Mise en ligne le 09.07.2015

Comment transporter mes médicaments en avion ?

Transportez vos médicaments dans leur boîte d’origine, portant les mentions ou étiquettes permettant de les identifier.

Que vous ayez un traitement injectable (solution, seringues et aiguilles ou dispositif d’injection) ou non, gardez avec vous l’ordonnance de votre médecin justifiant votre traitement. Si vous allez hors Union européenne, vous aurez besoin d’une ordonnance et d’un certificat rédigés par votre neurologue, lors du passage de la douane.

Dans l’appareil, gardez vos médicaments avec vous (plutôt que de les mettre dans les bagages en soute).

Pour les médicaments qui doivent être conservés au froid, transportez-les dans un conditionnement isotherme ou dans une petite glacière.

À SAVOIR
Vous pouvez demander à ce qu’ils soient placés dans le réfrigérateur de bord (dans leur emballage d’origine). Il est indispensable de le préciser à l’avance lors de la réservation, pour être sûr que la place soit prévue dans le réfrigérateur.

 

Mise en ligne le 29.05.2013

Comment transporter mes médicaments en train ?

10598730_sLa conservation d’un médicament doit toujours se faire conformément à ce qui est précisé dans la notice.

De manière générale, transportez toujours vos médicaments dans leur boîte d’origine, portant les mentions ou étiquettes permettant de les identifier.

Pour les médicaments devant impérativement être maintenus au froid :

Le mieux est de les transporter à la main dans leur conditionnement isotherme ou dans une petite glacière. Vous pouvez aussi demander à la voiture-bar s’ils peuvent être placés dans le réfrigérateur, mais il n’y a pas toujours de place…

À SAVOIR
Si le temps de trajet est long, votre glacière peut ne pas suffire : demandez au moment de la réservation s’il y a la possibilité de les placer dans le réfrigérateur de la voiture-bar.

 

Mise en ligne le 29.05.2013

Quels sont les papiers nécessaires pour aller à l'étranger ?

Dans l’Union européenne, le transport de médicaments à usage personnel est autorisé pour la durée du voyage.

En dehors de l’Union européenne, la réglementation peut changer d’un pays à l’autre (renseignez-vous auprès des ambassades).

Si vous prenez l’avion ou passez la douane, vous devez pouvoir justifier du transport d’un traitement injectable (médicament, seringues et aiguilles, ou dispositif d’injection).

Pour les médicaments non injectables, prenez également avec vous les justificatifs de votre traitement, par précaution.

Avant votre départ, demandez à votre neurologue ces deux documents indispensables :

  • une ordonnance récente précisant le nom commercial, la dénomination scientifique, les modalités de traitement et la quantité nécessaires pour la durée du séjour,
  • une attestation, si possible traduite en anglais, précisant que votre traitement nécessite l’utilisation d’aiguilles, de seringues ou de stylos injecteurs.

Voici le texte de cette attestation (version en français et version en anglais) à faire remplir, dater et signer par votre neurologue sur un papier comportant ses coordonnées (ordonnance ou tampon). Attestations

EN SAVOIR PLUS
Info douanes service : www.douane.gouv.fr – Tél. : 0 811 20 44 44
Hors métropole ou depuis l’étranger : Tél. +33 1 72 40 78 50

Mise en ligne le 27.06.2013

Comment me procurer mes médicaments à l'étranger ?

Prévoyez une quantité de vos traitements suffisante pour couvrir largement toute la durée du voyage. Mais vous pourriez avoir à vous les procurer sur place, si vous les avez perdus, s’ils se sont détériorés, si votre séjour se prolonge…

En Europe ou dans les grands pays, la majorité des traitements de la SEP sont disponibles, au moins dans les grandes villes (centres hospitaliers, pharmacies).

Il peut être plus difficile de se procurer ces traitements dans les pays en voie de développement.

Vous aurez besoin d’une ordonnance précisant pour chaque médicament :

  • le nom commercial français,
  • le nom chimique (la « dénomination commune internationale » ou « DCI » – les noms commerciaux peuvent en effet changer d’un pays à l’autre, et seule la DCI permettra de bien identifier votre traitement),
  • la fréquence des injections ou des prises orales, par jour, par semaine…

À SAVOIR

Partez avec des adresses utiles : avant de partir, demandez à votre neurologue ou aux personnes qui vous suivent des adresses de confrères, services hospitaliers, cliniques…

 

Mise en ligne le 03.07.2014

Que faut-il faire si la durée du voyage excède 3 mois ?

L’Assurance maladie n’accepte plus la délivrance de médicaments pour une durée supérieure à 3 mois.

Pour pouvoir obtenir 3 mois de traitement, il faut :

  • que le médecin précise sur l’ordonnance « séjour à l’étranger »,
  • que vous vous rendiez dans votre Caisse d’Assurance maladie pour faire tamponner l’ordonnance, le billet d’avion ou une réservation confirmée étant souvent demandé(s).

Pour les séjours supérieurs à 3 mois, une tierce personne devra vous envoyer régulièrement votre traitement, soit à une adresse privée, soit en poste restante si vous êtes itinérant, soit, dans certains cas, à l’ambassade du pays visité (votre traitement arrivera par la valise diplomatique).

Mise en ligne le 10.07.2014